Transport aérien :Le parlement dénonce un « deux poids deux mesures » de l’Anacm

Le député Tocha Djohar, porte parole de la commission parlementaire chargée du contentieux Ab-Aviation/Anacm, vient de découvrir que l’aviation civile a délivré des autorisations à Int’Air Ile pour son nouvel Embraer200 alors que, ironie du sort, la même Anacm se disait inapte de faire la même chose à Ab-Aviation avant que ses inspecteurs n’aient bénéficié d’une formation. Cette nouvelle met le député dans tous ses états : Jean-Marc Heintz a une dent contre Ayad.

 

Un joli costard taillé au directeur général de l’aviation civile par la commission parlementaire.

Le fait que l’Anacm ait délivré les autorisations à un avion qu’Int’Air Ile vient d’acquérir est la preuve matérielle, selon Tocha Djohar, qu’Ab-Aviation fait l’objet d’un traitement discriminatoire. En effet,  comme l’a rapporté  la commission parlementaire Ab-Aviation avait bel et bien demandé le renouvellement de son permis 4 mois avant son expiration le 3 mars dernier.

 

Mais la compagnie n’obtiendra jamais une réponse favorable. « L’Anacm doit d’abord envoyer ses inspecteurs en formations pour pouvoir délivrer des telles autorisations », nous avait-on concédé au ministère des transports une semaine après la signature du protocole d’accord entre le vice-président et Ab-Aviation, le jeudi 2 mars. Et ceci serait d’ailleurs la raison de la non-exécution du fameux protocole d’accord.

 

Sur ces propos s’interroge le porte-parole de la commission parlementaire, hier au cours d’un point de presse à l’assemblée : « Comment peut-on comprendre que pour délivrer les autorisations à Ab-Aviation il faut attendre le retour des inspecteurs partis en formation, mais pour Int’Air Ile l’Anacm réussit à trouver une solution comme par enchantement ? », tonne le député Tocha Djohar, avant de poursuivre que « dès que ce directeur général est là, les avions d’Ab-Aviation ne voleront pas. Le directeur général de l’Anacm Jean-Marc Heintz a une dent contre Ayad Bourhane ».

 

Dans un message à peine voilé, l’élu d’Itsandra Nord brandit des menaces d’une pétition que les parlementaires pourraient voter pendant la prochaine session d’avril. « Les bêtises ont atteint le paroxysme. Heureusement que bientôt, en avril, nous aurons une session. Ce n’est qu’une question de temps », prévient celui pour qui cette affaire est « désormais » devenue une « affaire d’Etat ». « Nous, élus, avons la réponse à un individu pareil. Nous avons la réponse adéquate à cet individu », s’était-il emporté contre Jean-Marc Heintz.

 

Il faut noter que La Gazette des Comores après avoir eu vent de cette information de l’autorisation délivrée à Int’Air Ile ,a essayé d’obtenir des explications auprès de l’aviation. On nous a fait attendre 48h sans jamais nous recevoir ni même nous repondre au téléphone,  « faute de temps » nous a-t-on dit.

Toufé Maecha, La Gazette des Comores

1 commentaire sur Transport aérien :Le parlement dénonce un « deux poids deux mesures » de l’Anacm

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*