Transport routier : grève des transporteurs largement suivie 

Le syndicat des transporteurs section d’Anjouan a lancé une grève d’avertissement de 24 heures depuis ce matin. Un mouvement d’humeur strictement suivi par les transporteurs. A 12h00 (cf.image) la place M’roni où la circulation est toujours dense, était presque vide et ressemblait à un jour férié.

Les transporteurs s’insurge contre ce qu’ils qualifie d’« harcèlements » selon leur terme du service régional des impôts qui exige le payement sans conditions des taxes tels les vignettes, et autres taxes professionnels. Une exigence qui n’est pas du tout du gout du syndicat des transporteurs. Ils accuseraient l’exécutif de l’île d’exagérer sur certaines mesures sachant pertinemment que les conditions d’acquittement de ces taxes étaient assujetties à la réfection du réseau routier. Une condition très loin d’être satisfait. Selon certains chauffeurs approchés ce matin par Comores-infos. « On veut nous faire croire que le réseau routier se limite aux tronçons Mutsamudu-Ouani et Bamabao-Domoni là où on a refait la chaussée. Et les 70% qui regroupent les autres voies quasi impraticables ? » S’insurge Abdillah Sidi un chauffeur de minibus de la ligne Mutsamudu-M’ramani. Attoumane un autre chauffeur de la ligne Mutsamudu-Pomoni pense que « on nous a imposé des tarifs pour le transport car l’état a baissé le prix du litre de carburant à la pompe. Même si nous avons toujours du mal à boucler la journée, le geste était significatif. Mais que l’exécutif de l’île nous impose taxes y afférant à l’entretien de la chaussée et que cette dernière continue à se dégrader, c’est chercher une crise là où il ne devrait pas y avoir. Nous ne lâcherons pas. » et d’ajouter « Nous reprenons le travail demain (mardi) espérant que le message est passé par la mobilisation effective du mouvement de grève d’aujourd’hui. Mais nous n’écarterons pas de le durcir d’avantage si le gouvernorat s’entête à faire la sourde oreille. » Conclue-t-il.

La journée sans transport en commun même si elle a été ressenti dans les ménages et les services, elle a eu le mérite de voilé la réalité du rationnement du carburant.

KAY

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*