Un don d’un montant de 6,5 millions de dollars de la BAD pour le secteur énergétique

BAD

Selon l’Agence Ecofin, la Banque Africaine de Développement aurait accordé aux Comores deux dons d’une valeur cumulée de  6,5 millions de dollars destinés à dynamiser le secteur de l’énergie sur l’archipel.

Le premier don d’un montant de 6 millions de dollars, a été attribué sous la forme d’un appui budgétaire, dans le but de financer le Programme d’appui aux réformes du secteur de l’énergie (PARSE), exécuté sur les années 2014 et 2015.

Le deuxième don,  de 480 000 dollars servira à soutenir les efforts déployé par  le gouvernement comorien pour favoriser le développement des énergies renouvelables dans le pays.Il servira en particulier, à la préparation d’un projet de géothermie en cours et à faciliter l’intervention du secteur privé, sous forme de partenariats public-privé, dans la production d’énergie électrique.

Ces deux opérations s’attaquent à un obstacle de taille qui entrave la transformation de l’économie comorienne : les défaillances du secteur de l’électricité, en particulier celles de la principale société d’électricité du pays, la MA-MWE.

«Ces programmes contribueront à créer les conditions d’une croissance économique inclusive et favorable à une sortie graduelle du pays de sa situation de fragilité, en améliorant la gestion du secteur de l’énergie», a déclaré Aly Abou-Sabaa, vice-président de la BAD à l’occasion de la cérémonie de signature des accords relatifs ces deux dons.

«L’appui de la BAD arrive à point nommé. Le secteur énergétique comorien traverse une crise aiguë, qui compromet même la pérennité de l’unique centrale électrique du pays», a indiqué de son côté Mohamed Ali Soilihi vice-président comorien chargé du ministère des Finances, de l’Économie, du Budget, de l’Investissement et du Commerce extérieur.

La BAD a pris la juste mesure de la gravité de la crise énergétique qui paralyse l’archipel des Comores. Par conséquent, elle a désigné le « développement du secteur de l’énergie en soutien à la diversification économique » comme unique pilier de sa stratégie de coopération avec l’Union des Comores sur la période 2011-2015.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*