Un Franco-comorien contre l’appel au boycott de la réception du 14 juillet

​Abdou Mohamed Ahmed Djaé un franco-comorien dénonce le boycott annoncé par certains parlementaires pour la fête française du 14 juillet à laquelle ils sont conviés, craignant les risques diplomatiques qui en découleront.

L’appel lancé par certains députés pour boycotter l’invitation de la représentation diplomatique française à Moroni pour la fête du 14 juillet, ne fait pas l’unanimité au sein de l’opinion publique. Abdou Mohamed Ahmed Djaé dénonce et croit qu’il serait inadmissible que les élus comoriens « boycottent un événement très important pour nos amis français », dit-il.

A l’entendre, il serait anormal « d’entendre parler de boycott de la fête nationale du 14 juillet, en prétendant trouver une solution à la situation sociale qui se dégrade de plus en plus à Mayotte et qui entraîne des expulsions massives de nos compatriotes vers Anjouan ».

M. Ahmed Djaé a tenu à rappeler que le « peuple comorien fête tous les ans le 6 juillet ainsi que le 14 juillet, et ces fêtes aux yeux des comoriens sont symboliques, car à titre de rappel, certains parmi nos compatriotes sont morts sous le drapeau français pour la libération de la France. Tout cela témoigne les liens qui existent depuis longtemps entre la France et les Comores, qui ont en partage la langue française, les échanges socio- économiques, les liens historiques et notre culture commune ». Selon lui, « la fête nationale du 14 juillet est un grand événement convivial où la culture est libre, boycotter l’événement en signe de protestation n’est pas digne d’un pays de liberté et de démocratie comme le notre ».

Pour la situation à Mayotte, ce franco-comorien dit condamner le « silence assourdissant du coté du gouvernement français et celui des Comores ». D’après lui, les deux gouvernements devraient s’engager à trouver une solution face à cette situation dramatique qui prévaut à Mayotte. Il souhaite au passage la mise en place d’une commission mixte incluant des élus Mahorais pour une discussion sans passion aucune.

Abdou Mohamed Ahmed Djaé s’est dit inquiet d’une affaire qui prend de « l’ampleur puisqu’une page facebook vient d’être créée appelant tout simplement au boycott de l’événement avec les risques diplomatiques que cela implique dans nos relations avec la France », a-t-il conclu.

Maoulida Mbaé/LGDC

11 commentaires sur Un Franco-comorien contre l’appel au boycott de la réception du 14 juillet

  1. Ce n’est pas très étonnant si des ennemis internes collaborent en mal contre les comores depuis la nuit des temps. La corruption est une armes redoutable. Le seul pays au monde qui remercie le violeur de sa fille est les comores. Il devient votre gendre à la fin. Mayotte est l’une d’elle.
    Nos autorités et nos pseudo-intello confondent la relation entre deux pays et l’amitié de deux pays. Comment pourront-nous être ami avec quelqu’un qui sème la zizanie entre nos familles : C’est mentir à nous même. On peut avoir une relation diplomatique comme tout autre État.

  2. Il est à noter que dans ce pays les Comores – comme c’est le cas un peu partout en Afrique – il y aura toujours ces petits lèche-bottes , ces valets du colonialisme qui ne verront que le bout de leurs nez .

    Comment pouvez-vous vous résoudre à ce pseudo fait accompli ; que sur près de 200 nations existantes au monde , les Comores ne pourront jamais s’en sortir , que sur la voie de conserver ces relations destructrices et nuisibles , avec cette puissance colonisatrice qui nous ignore complètement et qui s’en moque de nos malheurs ?

  3. Mr Djae voit juste car ce n’est qu’une fête nationale comme la nôtre.La décision d’un retour de Mayotte dans le giron comorien appartient d’abord aux mahorais,puis suivra la volonté réciproque des deux Etats.L’hypocrisie des nos chers députés,c’est juste une posture mais ils savent que ce n’est pas un boycott d’une fête qui fera revenir Mayotte dans la république.La réalité ce que même on est indépendant depuis 41 ans mais les Comores dépendent toujours de la France dans tous les sens.Ces mêmes députés,une fois le boycott réalisé ils prendront le lendemain l’avion pour rejoindre leur business en France.Oui car la majorité d’entre eux si ce n’est tous ont deux passeports.Si la France met un coup de frein,c’est tout le pays qui va bloquer même si soit-disant on est souverain.Après tout,l’Angleterre n’a laissé l’Ile asiatique rester dans son giron qu’en juillet 2011 après des siècles sous occupation.Les Comores n’ont pas les armes diplomatiques,stratégiques,juridiques ou militaires pour récupérer Mayotte.Si j’avais un conseil à donner au peuple comorien,je dirais que,personne ne nie ou va nier que Mayotte n’est pas comorienne mais la voie de la France pèse dans le monde et c’est la raison pour laquelle elle n’a jamais été inquiétée par personne malgré les multiples résolutions des Nations Unies.Donc,quoi qu’on dise,quoi qu’on fasse,il faut se résoudre à la triste réalité et attendre peut être juillet 2030 pour un retour éventuel de Mayotte ou peut être avant si la diplomatie fonctionne bien entre les deux Etats.C’est vrai qu’on ne peut pas former des omelettes sans casser des oeufs mais on ne peut pas non plus aller dans une guerre sans armes lourdes.Soyons optimistes quand même.
    A bientôt insa Allah

  4. Monsieur Djaé, réveillez-vous!
    Pour une fois que nos courageux députés veulent réagir contre l’inacceptable ça va créer incident diplomatique.
    L’incident diplomatique entre les Comores et la France a eu lieu à 1975, il n’a jamais était réglé.
    Malheureusement, certains comoriens dont vous faite partie continuent à faire le « je t’aime – je t’aime pas ».
    Les autorités françaises s’en moquent des relations diplomatiques avec notre pays.Ils manipulent depuis 40 ans en nous caressant dans le sens du poil.
    Si votre femme (homme) vous trompe, vous faites quoi? le « je t’aime – je t’aime pas »? Moi je la quitte!

  5. C’est que M. MHOMA oublie c’est que depuis 1995 plus de dix mille comoriens sont morts à cause du visas BALLADUR imposé par notre ami dans notre propre pays. Il faut arrêter d’être indigne jusqu’à ce point. Ceux qui pensent qu’il y a des comoriens qui sont tombés pour la France pendant la seconde guerre eh bien moi je leur dis qu’ils sont morts pour rien sinon nous ne serons pas dans une telle situation lamentable . un peu de respect pour nos morts.

  6. je tombe des nuits,chaque jour,chaque mois,chaque année des gens se déclarent compétents pour la cause comorienne!!!!!!!!!!!!ces mêmes gens sont ils capables de plaider leurs causes propres!!!!!!!!si telle le cas ils ne seront pas ici pour pleurniche en disant pas ceci pas cela,comme les comores est leur petite chose à partager.

  7. Les députés comoriens manquent de solutions pour sortir les Comoriens de la misère.donc pour avoir des visas et envoyer leurs enfants en France ou a Mayotte française, ils ont eu un astuce boycotté la fete nationale.oh comoriens lambdas, ouvre les yeux car c est toujours toi et ta famille qui creveront dans la mer pour espérer une meilleure vie a Mayotte française.

  8. Ce monsieur a entièrement raison car ce n’est pas en boycottant la fête nationale du 14 juillet qu’il y aura une solution face à ce qui se passe à Mayotte, concernant les « délogés ». Ces gens-là devraient plutôt économiser leur énergie pour mieux défendre les droits de leurs compatriotes opprimés et qui vivent le calvaire dans l’île voisine de Mayotte. Ce qu’ils oublient ces pauvres ignares, c’est que le 14 juillet qu’ils veulent soi-disant boycotter est avant tout la fête de Mkaribou, Saïd et Soifia tous citoyens français avant de penser à Gérard, Françoise ou Jacqueline. Ceux qu’ils oublient aussi c’est que c’est la fête de ceux qui sont tombés pour la France et parmi eux des natifs des Comores françaises à l’époque. Ce qu’ils oublient ces bons à rien c’est que tous ceux qui prétendent se révolter contre la France, ont tous des parents ou enfants qui travaillent ou qui font leurs études en France. Ces gens-là oublient que ceux qui travaillent dur en France et qui vont aux Comores pour se ressourcer et se reposer leur ramènent des euros et non des livres sterling ou encore des dollars. Mais le ridicule ne tue pas heureusement.

    • Je be suis pas d’accord avec vous. Quand est ce que le comorien se réveillera? Quand est ce que le comorien se rendra compte que la france n’est pas un pays amis? Nous sommes tous en france et pour rien au monde nous ne voudrions retourner vivre au comores dans l’etat actuel des choses certe mais il faut se demander pourquoi en sommes nous la. Nos dirigeants corrompu n’y sont pas pour rien mais nos malheurs sont du à la présence francaise dans notre petit archipel.Ma ququestion est la suivant. Quand est ce que le comorien se reveillera? Par quel moyen lutter contre cette puissance coloniale? Le boycott peut être une piste puisque nous n’avons pas de puissance diplomatique ni militaire pour libérer mayotte ou défendre Le droit de nos citoyens.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*