Un jeune comorien paraplégique abandonné à Madagascar par sa famille

Triste histoire de famille et de la pauvreté qui frappe les comoriens. Il voulait juste guérir simplement mais il se retrouve coincer à l’hôpital seul et sans nouvelle de sa famille.ALI

Ali Ahmed originaire de salimani –Itsandra (Grande Comore) est paraplégique après avoir être renversé par une voiture dans son village natale.  Il se trouve actuellement à l’hôpital Soavinanadriana (Gérard Robic) d’Antananarivo chambre 303, planté au lit et abandonné par sa famille. Après son accident  tragique, ce jeune est accompagné par son père pour  venir  faire des traitements à Madagascar au mois d’août.  Le mois de septembre, son père à informer  la Direction de l’hôpital  Soavinanadriana (Gérard Robic) et des comoriens qui étaient hospitalisés  dans une chambre proche de son enfant qu’il se rendait à Ngazidja pour chercher des moyens financiers  pour terminer les traitements  de son fils. Depuis son départ jusqu’aujourd’hui, ce père de famille a abandonné complètement son enfant en état très critique. Après plusieurs tentatives d’appels  téléphoniques à son père  pour essayer de le joindre et lui rappeler l’état de santé de son enfant, il  ne décroche toujours pas  le téléphone, l’association ADSEI a décidé de mobiliser la communauté comorienne . En effet, les responsables de l’Association pour le Développement Socio- Educatif  d’Itsandra  à Madagascar (ADSEI) ont envoyé des courriers  aux responsables de Salimani (chef du village) et de la Région d’Itsandra pour réagir face à cette situation, malheureusement  personne n’a réagit.

Choqué par ses comportements qui n’honorent pas la culture, le Directeur de l’hôpital avait décidé d’expulser de l’hôpital. Ce jeune abandonné par sa famille pour non paiement des ses soins médicaux et sans assistance physiqueet financier. Heureusement l’Ambassadeur des Comores à Madagascar Kambi Elya Chourtu et les responsables de l’Association pour le Développement Socio-Educatif d’Itsandra à Madagascar(A.D.S.E) ont pris leurs responsabilités pour sauver ce jeune. Malgré le réveil de l’Ambassadeur et  de l’ADSEI sa famille ne bouge toujours pas alors que des moyens financiers gigantesques sont nécessaires  pour ses traitements  et son évacuation aux Comores.

L’Ambassadeur  et l’A.D.S.E.I  multiplient  les efforts pour arranger cette situation mais la situation est  toujours  grave  bien que l’Etat Comorien a apporté un bouffé d’oxygène financier. Après avoir contacté  les membres du Bureau de l’A.D.S.E.I  à savoir Mohamed Ali Mavouna et Daniel Ali Bacar (président et Secrétaire Général), ces derniers souhaitent la contribution de tout un chacun pour pouvoir résoudre ce problème dans le plus bref délai et appel les autorités comoriennes de prendre des sanctions très strictes à sa famille et notamment son père qui refuse toujours de décrocher son téléphone. Le président de l’A.D.S.E.I  nous a affirmé qu’il a lancé un appel pressant à toutes les personnes de bonne foi d’apporter leurs soutiens  pour sauver  la vie du jeune Ali Ben Ahmed et pour toutes informations, vous pouvez contacter le Bureau de l’A.D.S.E.I (002618065969 ou le 00261348456123).

Nassuf Ahmed comores-hopital

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*