Un message de MOHAMED SAID FAZUL, gouverneur fraîchement élu à Mwali

wpid-fb_img_1460324429701.jpg

Un message de MOHAMED SAID FAZUL, gouverneur fraîchement élu à Mwali.
Suite aux grandes tendances du scrutin des gouverneurs de ce dimanche 10 avril 2016  qui me place largement en tête, avec 63%, je voudrais par la présente occasion remercier toute la population de Mwali, en particuliers mes militantes et militants et tous ceux qui ont cru en moi depuis le premier tour et ceux qui ont entendu et accepté les appels touts azimuts venant des partis politiques, des hommes et femmes pour que je sois élu Gouverneur de L’ÎLE AUTONOME DE MWALI.

image

Je saisis cette opportunité pour lancer un appel solennel à nous tous, MWALIENNES et MWALIENS, en vue de nous engager maintenant, non pas dans des félicitations intéressées et folkloriques, mais dans des actions d’accompagnement de mon gouvernements afin qu’aux termes de mon mandat, nous puissions offrir à MWALI et aux Comores, une île debout et gagnante ayant construit les fondements solides d’un développement réel et durable.

Notre cause est juste, c’est pourquoi nous sommes vainqueurs. Il nous revient en ce moment de gérer cette victoire dans un esprit de rupture avec les pratiques qui ont été dénoncées et qui avaient pour finalité de faire vivre les gouvernants dans l’illusion du succès et le peuple dans la misère, le désarrois et l’incertitude du lendemain.

Mettons-nous résolument au travail car l’avenir de notre île, Mwali et des Comores, est de la responsabilité de nous tous, individuellement et collectivement. C’est pourquoi, chacun, de par ses aptitudes et compétences, doit apporter sa pierre à l’édification de notre commune Patrie.

Le verdict est maintenant sans équivoque, vainqueurs et vaincus doivent se réjouir de ce que c’est le Mwali, les Comores et sa démocratie qui ont gagné et nous devons nous mettre ensemble, avec beaucoup de retenue pour les uns et sans complexe pour les autres afin de bâtir un Mwali nouveau dont nous rêvons et qui sera notre fierté.

Mohamed Fazul

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*