Un policier, déséquilibré mental, fait des victimes

Après avoir menacé le domicile privé du gouverneur, Brinda a poignardé trois femmes. Ses deux derniers actes remontent à la semaine dernière. Une de ses victimes est évacuée à Mayotte, lieu de sa résidence.

image

Mohamadi alias Brenda a poignardé, samedi dernier à Fomboni, une quadragénaire, et signe là une troisième action exécutée de la même manière sur des femmes. Sa première action depuis qu’il a perdu la raison, ce policier est entré par effraction à la résidence privée du gouverneur Mohamed Ali Said où il avait pris en otage, pendant quelques minutes, la famille du gouverneur.

Samedi, Brinda assistait à un spectacle (toirab) ; installé à une certaine distance du public, certains croient comprendre qu’il était en train d’« identifier sa future victime ».
D’après un jeune du quartier de Kanaleni, Brenda avait suivi sa victime jusqu’à un endroit où il n’y avait presque pas de circulation. « C’est lorsque la femme a voulu connaitre l’identité de son compagnon qu’un couteau fut enfoncé dans son ventre », a précisé le jeune homme.

La victime a été rapidement admise aux services des urgences du CHRI (centre hospitalier de référence insulaire) de Fomboni avant d’être évacuée à Mayotte, son lieu de résidence.
Quant à Brenda, il se trouve enchaîné chez lui, à Kanaleni, « et les clefs des cadenas amenées par la police ».
Selon plusieurs témoignages, Brenda ne donne aucune apparence d’un déséquilibré mental. La dernière fois qu’il était enchaîné, c’est lui-même qui aurait demandé sa libération en convaincant son entourage qu’il avait retrouvé ses facultés mentales.

Mouayad Salim /LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*