Un réseau de vols de véhicules vers les Comores démantelé en région parisienne

Des voitures volées dans l’Hexagone puis envoyées par container à l’étranger. Deux réseaux de vols de véhicules, l’un vers la Pologne et l’autre vers les Comores, ont été démantelés début octobre par la police judiciaire de Paris.

 Deux réseaux de vols de véhicules, l’un vers la Pologne et l’autre vers les Comores, ont été démantelés début octobre par la police judiciaire de Paris, a-t-on appris, lundi 9 octobre, de source policière.
Volée dans le Rhône, retrouvée à Mayotte

Début janvier, la brigade anticriminalité (BAC) de Montreuil en Seine-Saint-Denis découvre dans un box deux scooters, une arme à feu, des munitions ainsi que les clés d’une mini Austin. Après enquête, il s’avère que la voiture a été volée dans le Rhône et sera retrouvée à Mayotte, dans un container parti de Marseille contenant plusieurs voitures volées en France.

 
Des véhicules à destination des Comores

En août et fin septembre, deux autres containers seront interceptés par les douanes au Havre. A l’intérieur, six véhicules et deux scooters volés en Ile-de-France. Le 2 octobre, les enquêteurs du deuxième district de police judiciaire de Paris (2e DPJ) interpellent cinq hommes, comoriens ou binationaux, en Seine-Saint-Denis alors qu’ils chargeaient une Audi A3 et une Renault Captur à destination des Comores.

 

Une autre filière polonaise

Le lendemain, c’est la brigade de répression du banditisme (BRB) qui interpelle quatre Polonais pour des vols de véhicules utilitaires à des sociétés de location en région parisienne. Les quatre hommes âgés de 24 à 44 ans, « sous surveillance de la BRB depuis quelque temps », selon une source policière, ont été interpellés alors qu’ils venaient récupérer trois véhicules volés sur un parking de Vanderlande dans le Val d’Oise.

 

Un trafic de quelle ampleur ?

Trois ont été interpellés alors au volant des utilitaires sur le parking. Le quatrième, qui venait de déposer ses complices, a été arrêté au volant d’une voiture alors qu’il « remontait l’autoroute A1 vraisemblablement pour regagner la Pologne ». Les hommes louaient sous une fausse identité des véhicules utilitaires à des sociétés de location qu’ils ne rendaient pas et qu’ils convoyaient ensuite vers la Pologne. Le groupe a été placé derrière les verrous, les enquêteurs cherchent maintenant à déterminer l’ampleur du trafic.

Francetvinfo

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*