Une nouvelle ligne de 90.000 volts pour sécuriser le réseau électrique de Mayotte

EDM-Les-postes-sources-de-kawéni-et-larrivée-de-la-ligne-haute-tension

L’immense chantier du réseau électrique de Mayotte est sur le point de s’achever après deux ans de travaux. Le nouveau directeur d’Électricité De Mayotte Yacine Chouabia a convié la presse hier, à la présentation de la nouvelle ligne à haute tension de 90.000 volts, qui sera mise en service dans quelques semaines et achemine dores et déjà le courant jusqu’à Kawéni.

Pour rappel, 128 millions d’euros ont été investis dans les travaux afin de répondre à la demande grandissante en énergie chaque année.  » Les besoins progressent de 6,5% chaque année et il était impératif d’augmenter notre capacité de production. Là encore je crois que c’est unique et de nombreux territoires aimeraient pouvoir dire que leur croissance atteint ce niveau  » explique Yacine Chouabia.

Trois nouveaux moteurs ont été installés à la centrale de Longoni, reliés à un poste source chargé de porter la tension à 90.000 volts sur la ligne qui rejoint Kawéni grâce à 33 pilonnes. Un autre poste source basé à Mamoudzou, a pour mission de faire redescendre la tension à 20.000 volts pour une distribution sur le réseau domestique et entreprises.  » Nous avons fait le choix de 90.000 volts pour anticiper l’avenir et les besoins croissants. A la Réunion par exemple, ils avaient optés pour une ligne à 63.000 volts qui est aujourd’hui sous-dimensionnée et ils doivent en construire une deuxième. Un problème qui ne se développera pas à Mayotte d’après le directeur général d’EDM et président du directoire.

Aujourd’hui, Mayotte est le seul département d’Outre-Mer en capacité de fournir dans sa production journalière 30% d’électricité issue du photovoltaïque. Mais en réalité seul 5 à 6 % sont injectés dans le réseau à cause de l’intermittence.

Pour EDM, le raccordement de la ligne haute tension est aussi l’occasion de rappeler son engagement environnemental. Deux associations ont été impliquées sur le chantier les naturalistes et le Gepomay pour en limiter l’impact. Mille arbres ont été coupés mais un programme de 2.000 replantations a été engagé. L’intervention de l’hélicoptère pour construire les pylônes a aussi permis d’éviter la réalisation de pistes pour acheminer le matériel.

D’autres projets verront le jour dans les mois et années à venir; notamment le projet Opéra, la création d’une gigantesque batterie, qui permettrait de fluidifier les apports de l’énergie solaire dans le réseau. Un projet qui n’attend plus que les textes du gouvernement.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*