En ce moment

Une relation adultérine de longue date

Tribune: Les réseaux sociaux, les réseaux asociaux et la blogosphère comorienne sont en ébullition depuis la participation au congrès de l’UPDC d’une délégation de la CRC conduite par Bellou. Ce sinistre personnage qui appelle au meurtre des opposants n’est pas seulement secrétaire général du principal parti au pouvoir. Il est aussi et surtout Directeur de cabinet du Président Azali.

Je comprends la colère et la déception de ceux qui croyaient naïvement que l’UPDC et son chef Mohamed Ali Soilihi pouvaient incarner une alternative à Assoumani Azali. Je suis cependant étonné que les gens soient étonnés par ce bras dessus, bras dessous dominical. N’est-ce pas les dimanches que l’on parachève les festivités du grand mariage à Ngazidja ? Ce dont le grand public vient de prendre connaissance le dimanche 12 janvier 2020 n’est en fait que le couronnement d’une relation adultérine de longue date. Lors des législatives de 2015, le parti CRC qui se déclarait de l’opposition et l’UPDC, parti au pouvoir, se sont alliés au second tour aux dépens des formations de l’opposition. Le cas le plus emblématique de cette relation adultérine est le soutien de Said Ali Said Cheyhane au candidat de l’UPDC après son élimination, dit-il, frauduleuse au 1er tour par un CENI aux ordres du pouvoir. On ne peut expliquer autrement l’élection de Maoulana Charif, député d’un parti qui ne comptait que 2 élus, à la vice-présidence de l’assemblée de l’Union.

Nous assistons aujourd’hui à un renvoi d’ascenseur. Assoumani AZALI a besoin d’une opposition pour réfuter les accusations de dictature. L’OPPOSANT devant en même temps posséder une certaine base électorale pour lui conférer un vernis de sérieux et être malléable à merci , le choix du Colonel AZALI s’est naturellement porté sur MAMADOU. Le gouvernement d’Azali qui ne tolère le moindre rassemblement a fermé les yeux et laissé affluer vers Mbéni des centaines de jeunes opposants le 3 décembre. Histoire de conforter Mamadou dans son statut de « chef « de l’opposition. L’UPDC a accès aux médias d’Etat contrairement aux (autres) partis d’opposition. Et puis le dimanche 14 décembre, les 2 tourtereaux se sont mariés officiellement mettant fin à 5 ans de relation adultérine. Wa tsahana wahondrana. Ceux qui se ressemblent s’assemblent. Seul le meurtre d’innocents distingue la CRC de l’UPDC et autres JUWA et RDC. Ce qui unit ces partis, c’est-à-dire le pillage des deniers publics, est par contre plus fort que ce qui les sépare.

Hadji Anouar, Montélimar (FRANCE)

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*