Université des Comores : La Classe Confucius répond aux accusations d’Ali Mhadji et exige des explications

Adamou Hamada Jean Alain, responsable comorien de la Classe Confucius, a tenu une conférence de presse hier matin à la Faculté Imam Chafiou pour condamner et demander des explications au député du Hambuu, Ali Mhadji, suite à sa dernière sortie médiatique. L’élu de la Nation accusait, mercredi 17 janvier dernier, l’ex président de l’Université des Comores, Saïd Bourhane Abdallah, d’être à l’origine d’un scandale financier au sein de l’Institut Confucius car ayant détourné l’argent de la coopération chinoise.

Suite à la sortie médiatique du député de Hambuu, Ali Mhadji, dans les colonnes du quotidien Al-fajr, le 18 janvier dernier, la Classe Confucius a organisé une conférence de presse hier à la Faculté Imam Chafiou pour démentir les informations de l’élu et exiger des explications.

Pour rappel, dans une conférence de presse, Ali Mhadji accusait l’ex président de l’Université des Comores, Saïd Bourhane Abdallah, d’être à l’origine d’un scandale financier au sein de l’Institut Confucius. Le député accuse l’ex-président d’avoir détourné l’argent de la coopération chinoise destinée à cette institution comorienne.

Accusations mensongères ?

Pour le responsable comorien de la Classe Confucius de l’Université des Comores, Adamou Hamada Jean Alain, il est inadmissible qu’un élu de la Nation puisse tenir de tels propos sans prouver ce qu’il avance. Choqué, le conférencier se demande comment l’argent de la Classe Confucius aurait-il pu être dérobé ? Quelles sont les sources d’Ali Mhadji ? Quelle caisse a été dévalisée ? Et quels seraient les complices de Bourhane ?

Autant de questions que les responsables de la Classe Confucius souhaitent voir le député de Hambuu répondre d’autant que “techniquement on ne peut en aucun cas voler l’argent dévolu à la Classe Confucius”. A en croire Adamou Hamada Jean Alain, les Chinois ont un compte commun pour l’ensemble des Instituts et des Classes Confucius partout dans le monde.

Aussi, tous les ans il y a une contre expertise dans chacun de ces pays. “Chaque centime est passée au crible. Il y a une traçabilité permanente”, a-t-il informé avant de détailler que le budget est déterminé selon les besoins annuels de l’Institut ou de la Classe Confucius. Par conséquent,

Ali Mhadji doit s’expliquer et prouver ce qu’il avance car il a menti. De quelle anarchie parle-t-il ?.

Adamou Hamada Jean Alain déclare qu’ils sont en train de voir comment faire parler l’élu de la Nation. Bien que bénéficiant d’une immunité, la possibilité de recourir à la justice n’est pas écartée par les responsables de la Classe Confucius.

Le député Ali Mhadji a-t-il des preuves sur ce qu’il avance ou ses propos sont mensongers comme le laisse entendre Adamou Hamada Jean Alain ? Dans tous les cas, l’affaire n’est pas close, loin s’en faut.

Abdallah Mzembaba / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*