Vente citoyenneté: voici deux passeports diplomatiques vendus à des arabes 

Nous avons reçu plusieurs documents sur la vente des passeports Comoriens à des étrangers. On vous livre aujourd’hui deux passeports diplomatiques qui ont été vendus à deux individus originaire des pays Arabes. Nous avons rajouté « Comores infos » sur chaque document. 

Dans les prochains jours d’autres documents vont être publié. 

1 commentaire sur Vente citoyenneté: voici deux passeports diplomatiques vendus à des arabes 

  1. C’EST UN INDIGNE D’ÉTALER CES DOCUMENTS DANS LA PLACE PUBLIQUE.
    Azali assoumani Mougabe est entrain de nuire l’image du pays au profit de ses intérêts personnels. Cette affaire pourrait produire des effets inverses. Car, l’objectif principal pour le camp du dictateur est de nuire gravement l’ancien président Sambi.
    Cependant, la délivrance de ces passeports est elle une exception ou s’agit d’une voie récurrente utilisée par les gouvernements successifs ?
    Sachez que depuis 1978 à nos jours, ces passeports passent de main à main au delà du territoire comorien. Ensuite, des cultivateurs, pêcheurs et chômeurs tous disposent des passeports de services voire diplomatiques.
    D’abord, La vente de la citoyenneté n’est pas un marché ouvert pendant la reine de l’ancien président SAMBI. Car, depuis Abdallah, beaucoup de passeports diplomatiques se trouvaient aux mains des mercenaires étrangers. D’ailleurs, il paraît que ceux qui ont liquidité certains Leaders de l’anc avaient des passeports Comoriens. Le capitaine oussoumane a participé à plusieurs incursions avec des passeports Comoriens.
    À l’époque, le capitaine azali assoumani fut les officiers de la force de l’armée comorienne,(FAC). Il voyait ces passeports se balader partout. Il faut dire qu’à l’époque ces derniers furent utilisés pour des actes criminels et inqualifiables. De plus, ce sont les mercenaires dirigés par Denard qui ont usé ces passeports en présence du président actuel. Et aujourd’hui, il cherche à nous faire croire qu’il fait cela pour protéger le pays. Or, ce même individu fut chargé d’assurer l’intégrité du territoire et le fonctionnement normal des institutions. Par conséquent, il a préféré fuir et laisser le pays aux mains des mercenaires pour se réfugier à l’ambassade de France au Comores. Il faut savoir que « l’histoire ne nous apprend pas que des exemples de paix violée ».
    Aujourd’hui donc, le directeur veut absolument garder le pouvoir. Et pour le faire, il souhaite liquider Sambi avec un croque de boucher.
    Bien sûr que nous déplorons ces échanges criminels. Mais, azali n’a eu de cesse de délivrer, pas mal des passeports de services et diplomatiques à des hommes et femmes pour rejoindre la France.
    Le premier voyage du dictateur local azali assoumani Mougabe a été accompagné par une centaine de personnes. Cette prétendue délégation n’est jamais retournée aux Comores. Selon les sources venant de Mitsoudje la ville du président, la femme du colonel a taxé à chaque membre de la délégation une somme de 6000euros. Il faut dire que plusieurs habitants de Mitsoudje sont venus en France avec des passeports de services et diplomatiques. Cette tradition n’est pas morte. L’ancien président TAKI le faisait aussi. Beaucoup d’éleveurs et des pêcheurs ont profité cette voie de Dieu pour arriver au continent européen.
    Pour Quoi, aujourd’hui azali assoumani Mougabe se contente de mettre en difficulté Mr Sambi alors que lui même a participé à ces échanges lucratifs et esclavagiste. D’ailleurs, Sambi au moins, il avait passé par les représentants du peuple. Et les anciens députés avaient la possibilité de rejeter le projet de loi.

    En définitive, il est temps que l’aporie politique et la manigance s’arrêtent. Les Comoriens souffrent de tout.Rien ne va plus du tout. Dans la vie rien n’est trop tard. Il faut refonder l’État en renouvellant les institutions. Si c’est possible l’État doit porter plainte contre azali assoumani Mougabe pour trahison. Aucun avocat n’ose traîner ce président pour délit de fuite ou trahison. Si personne n’a le courage aujourd’hui de le faire, mais demain il aura un procès pour abandon de la nation.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*