Visite de la Maison d’arrêt de Koki d’Anjouan

Comores-droit:

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Ce mercredi 25 avril 2012, dans le cadre du suivi des activités du programme d’appui à l’efficacité de la justice et au respect des droits humains financés par les fonds de la consolidation de la paix des Nations Unies, nous avons visité la maison d’arrêt de Koki d’Anjouan. L’objectif de la visite était d’évaluer l’état d’avancement des travaux de construction d’un quartier pour femme d’un quartier pour mineurs et d’un espace de jeux. Certes, les travaux ont accusé du retard, mais le chef du chantier assure que les délais de livraison seront respectés.

La maison d’arrêt de Koki, est située à cinq kilomètres environ de Mutsamudu, dans un lieu relativement isolé qui ne facilite pas les visites des proches des détenus. Le personnel pénitentiaire est composé d’un gardien chef, d’un secrétaire, et de gardiens au nombre d’une vingtaine qui travaillent par roulement. La maison d’arrêt est normalement desservie en eau et en électricité. La population carcérale, au moment de la visite, s’élève à 36 détenus (dont une femme et un mineur). Les infractions les plus courantes qui ont conduit leurs auteurs à Koki sont les agressions sexuelles, les coups et blessures et les vols. La quasi-totalité des détenus est incarcérée dans un bâtiment rectangulaire vétuste sans latrine. A coté de ce bâtiment, se trouve les cellules en cours d’aménagement en faveur des mineurs. A une cinquantaine de mètres du bâtiment principal se trouve un autre bâtiment dans lequel ont été aménagées une dizaine de cellules qui abrite les détenus dangereux. Les détenus se couchent à même le sol ou sur quelques nattes. Ils font leurs besoins le soir dans des sceaux ou des sachets en plastique.

Nous avons faim, nous mangeons mal, nous ne disposons pas de sanitaire, nous sommes malades, nous sommes traités comme des animaux…tels sont en résumé les propos entendus ce matin au sein de la maison d’arrêt de Koki. Ces propos sont essentiellement tenus par des prisonniers qui certes reconnaissent leurs tords mais demandent qu’on leur accorde une autre chance pour leur insertion. La population carcérale de Koki est essentiellement jeune et masculine. Cette visite a été une occasion pour ces détenus de se livrer et de soumettre leurs doléances. Ils ont insisté sur leurs conditions d’hygiène déplorables et les maladies qui se développent au sein des détenus. Certains prisonniers ne se sont pas douchés depuis …un mois.

La visite de la maison d’arrêt de Koki, nous a fait découvrir encore une fois, les conditions de vie difficiles et inhumaines de nos prisonniers, le délabrement total de cette prison qui est indigne de la République, une honte pour notre pays et une insulte pour notre conscience collective. Nos prisonniers ont droit à un minimum de dignité.

    Source: Comores-droit

1 commentaire sur Visite de la Maison d’arrêt de Koki d’Anjouan

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*